Le Conseil d'Etat met en demeure Olivier Véran et Jean Castex sur le respect du temps de travail des internes !

L'ISNI continue son combat pour mettre fin à la maltraitance des internes qui conduit au suicide d'un interne tous les 18 jours depuis le début d'année..

Publié le 23 avril 2021
Le Conseil d'Etat met en demeure Olivier Véran et Jean Castex sur le respect du temps de travail des internes !

Le Conseil d'Etat vient de mettre en demeure le Ministre de la Santé Olivier Véran et le premier Ministre Jean Castex de produire leurs observations en défense dans un délai de un mois concernant le recours sur le temps de travail des internes introduit en novembre 2020 par l'ISNI.

La réglementation du temps de travail des internes n'est pas conforme au droit de l'Union européenne et à la directive 2003/88/CE du 4 novembre 2003, qui imposent de déterminer de façon objective et certaine la quantité de travail effectivement réalisée par les travailleurs et sa répartition dans le temps.

Avant l'épidémie, les internes en médecine travaillaient en moyenne 60 h hebdomadaire.

Depuis le début de l'épidémie ils travaillent parfois jusqu'à 100 h hebdomadaire

Tous les 18 jours, un interne en médecine se donne la mort

L'épuisement professionnel tue :

Il tue les soignants en les accablant physiquement et psychologiquement.

Il tue les patients en provoquant des erreurs médicales.

Une semaine déjà après avoir rencontré Olivier Véran et notre hommage aux 5 internes décédés depuis le début de l'année, l'ISNI attend toujours des propositions concrètes. Aucun calendrier, aucune proposition politique forte n'ont encore été officiellement évoqués par le Ministre.

Notre demande est simple, urgente et nécessaire pour préserver la vie des patients et des soignants : un Ministre de la République doit faire respecter la Loi de la République !

Le temps de travail des internes doit être décompté dans l'intérêt de tous.

Faut-il que ce soit la Justice qui impose à Olivier Véran le respect de la loi française ?


FERMER