La création du nouveau Grand Établissement CentraleSupélec est effective suite à la publication du décret n° 2014-1679 du 30 décembre 2014

La direction est confiée à Hervé BIAUSSER

Publié le 06 janvier 2015
La création du nouveau Grand Établissement CentraleSupélec est effective suite à la publication du décret n° 2014-1679 du 30 décembre 2014

CentraleSupélec a été publié le mercredi 31 décembre 2014 au Journal Officiel.


CentraleSupélec, Établissement Public à caractère scientifique, culturel et professionnel, constitué sous la forme d'un Grand Établissement est placé sous la tutelle conjointe du ministère de l'Éducation Nationale, de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche et du ministère de l'Économie, de l'Industrie et du Numérique.


CentraleSupélec est née du rapprochement de l'École Centrale des Arts et Manufactures et de l'École Supérieure d'Électricité. La création de CentraleSupélec met un terme à l'existence juridique et administrative des établissements précédemment cités.


Les orientations politiques et les choix stratégiques de la nouvelle institution seront présentés dans le cadre d'un projet de contrat quinquennal 2015-2019.


La création de CentraleSupélec, est le fruit d'une longue collaboration entre les deux écoles, engagée dès 1969 avec la mise en place du concours homonyme commun. Depuis 2009, l'Ecole Centrale Paris et Supélec n'ont cessé de renforcer leurs partenariats et collaborations dans l'objectif de couvrir la totalité de leurs activités (formation initiale, recherche et formation continue) et d'affirmer les valeurs partagées d'excellence, d'innovation, d'entreprenariat, d'ouverture internationale et de leadership.


Aujourd'hui CentraleSupélec a l'ambition de devenir un pôle de référence dans le domaine des sciences de l'ingénierie et des systèmes et une École leader dans l'enseignement supérieur et la recherche, classée parmi les meilleures institutions mondiales.


Hervé BIAUSSER Directeur général de CentraleSupélec

Hervé BIAUSSER Directeur général de CentraleSupélec

Né en février 1951, parisien, Hervé Biausser est diplômé de l’Ecole des Arts et Manufacture (Ecole Centrale Paris), promotion 1973, en sciences économique.


A sa sortie de l’école, il entre à l‘Institut de Recherche de la Sidérurgie (Centre de Recherche du groupe Usinor) où, après la préparation d’une thèse et une carrière d’ingénieur de recherche, il prend en 1990 la direction du département Métallurgie mécanique.


Hervé Biausser intègre l’Ecole Centrale Paris en 1995 (où il enseigne depuis 1988), en qualité de professeur de sciences générales et industrielles. Il occupe successivement les fonctions de directeur de l’option Science et Génie des Matériaux, de directeur du Laboratoire d'Élaboration des Matériaux (1998), avant d’être nommé directeur de la Recherche, de l'École Doctorale et de Centrale Recherche SA (2001).


De septembre 2003 à décembre 2014, Hervé Biausser est directeur de l’Ecole Centrale Paris. En parallèle, Il occupe la fonction de directeur général de l’Ecole Supérieur d’Electricité (Supélec) de septembre 2013 à décembre 2014. Le 1er janvier 2015, il est nommé Directeur de CentraleSupélec.


Hervé Biausser occupe également les mandats de vice-président de la Conférence des Grandes Ecoles, de président de la Commission Amont de la Conférence des Grandes Écoles et de président du Groupe des Écoles Centrales.


Depuis 2005, il est co-président de l’Ecole Centrale de Pékin (Chine), depuis 2014 vice-président de Mahindra Ecole Centrale (Inde) et vice-président de l’Ecole Centrale Casablanca (Maroc).


De 2012 à 2014, Hervé Biausser a occupé les fonctions de président du réseau T.I.M.E. (Top Industrial Managers for Europe).


Hervé Biausser est marié, il est Chevalier de la Légion d’Honneur et Officier de l’Ordre national du Mérite.



Le Décret n° 2014-1679 du 30 décembre 2014 portant création de CentraleSupélec

Le Décret n° 2014-1679 du 30 décembre 2014 portant création de CentraleSupélec

Publics concernés : usagers et personnels de l'Ecole centrale des arts et manufactures (ECAM) et de l'Ecole supérieure d'électricité (Supélec).


Objet : création d'un nouvel établissement public à caractère scientifique, culturel et professionnel, constitué sous la forme d'un grand établissement dénommé « CentraleSupélec », regroupant l'Ecole centrale des arts et manufactures et l'Ecole supérieure d'électricité. Entrée en vigueur : le texte entre en vigueur le 1er janvier 2015. Les dispositions transitoires prévoient la constitution des instances de gouvernance provisoire du nouvel établissement et de représentation des personnels. Elles prévoient également que les étudiants inscrits dans les établissements préexistants sont inscrits dans le nouvel établissement.


Notice : le décret crée un nouvel établissement public à caractère scientifique, culturel et professionnel, constitué sous la forme d'un grand établissement dénommé « CentraleSupélec », regroupant l'Ecole centrale des arts et manufactures, établissement public d'enseignement supérieur, et l'Ecole supérieure d'électricité, association régie par la loi du 1er juillet 1901. CentraleSupélec assurera l'ensemble des activités actuellement exercées par ces deux écoles, dont il est autorisé à recevoir les biens, droits et obligations à compter de la date d'effet de la dissolution de l'association gestionnaire. L'établissement est placé sous la tutelle conjointe du ministre chargé de l'industrie et du ministre chargé de l'enseignement supérieur. Il a pour mission principale la formation d'ingénieurs après recrutement principalement par voie de concours ainsi que la formation de cadres et de docteurs hautement qualifiés pour les secteurs public et privé de la vie économique et de la recherche. Il délivrera notamment des diplômes nationaux et des titres d'ingénieurs diplômés. L'administration de CentraleSupélec sera assurée par un directeur, nommé par décret du Président de la République, assisté d'un comité exécutif, d'un conseil scientifique et d'un conseil des études, et par un conseil d'administration, composé notamment de personnalités extérieures, en particulier du monde économique. Le règlement intérieur complétera, dans le respect des principes d'autonomie et de démocratie, les règles d'organisation et de fonctionnement de l'établissement.


Le Décret peut être consulté dans son entièreté sur le site Légifrance :
www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=?cidTexte=JORFTEXT000030001939&dateTexte=&oldAction=dernierJO&categorieLien=id



Chiffres Clefs CentraleSupélec

Chiffres Clefs CentraleSupélec
  • 1 Budget de 95 Millions d’euros
  • 4780 étudiants dont 3500 élèves ingénieurs
  • 30% d’élèves internationaux
  • 500 doctorants
  • 70 post-doctorants
  • 67 chercheurs
  • 300 enseignants chercheurs
  • 70 enseignants
  • 482 personnels non enseignants
  • 15 Chaires de recherche et enseignement
  • 15 laboratoires et équipes de recherche
  • 553 publications de rang A (source Web of Science)
  • 23,7 Millions de CA recherche
  • 300 programmes de Formation continue pour un CA de 10 Millions
  • 124 entreprises partenaires dont plus de 20 PME/ETI
  • 193 universités étrangères partenaires dans 45 pays
  • 80 accords de doubles diplômes
  • Plus de 31000 diplômés en activité


FERMER