APPRENTISSAGE ET FORMATION dans le secteur du Medico-Social : le Synerpa s'engage

Objectif : à former 10 000 personnes via l’alternance et la validation des acquis d’expérience (VAE) d’ici 2023

Publié le 04 février 2020
APPRENTISSAGE ET FORMATION dans le secteur du Medico-Social : le Synerpa s'engage

Alors que le Grand Age est un des secteurs économiques les plus prometteurs de ces prochaines années en termes de création d'emplois, le SYNERPA s'engage ce jour, aux côtés de Muriel Pénicaud, Ministre du Travail à former d'ici trois ans 10 000 personnes via les dispositifs d'apprentissage, de professionnalisation et de validation des acquis d'expérience (VAE).

Pour Florence Arnaiz-Maumé, Déléguée générale du SYNERPA : « D'ici dix ans afin d'accompagner le vieillissement de la population, notre secteur devra recruter 300 000 personnes. C'est pourquoi, conscients des enjeux, en tant qu'entrepreneurs responsables, les adhérents du SYNERPA se mobilisent de manière volontariste en faveur de l'apprentissage et de la professionnalisation. Nous devons faire savoir aux jeunes et aux moins jeunes que le secteur du grand âge offre des emplois stables non délocalisables, des perspectives de carrière à travers la diversité des métiers qu'il propose que ce soit des postes de soignants ou non soignants. D'où notre engagement ce jour aux côtés de l'Etat. D'où aussi le lancement de la campagne de sensibilisation « C'est la Vie ! » lancée par le collectif « les métiers du grand âge » pour mettre en lumière le secteur. »

A noter dans le cadre de la convention, le SYNERPA s'engage notamment à fournir chaque année à l'Etat, le nombre de signatures de contrats d'alternance et d'accompagnement en VAE.

L'emploi, un enjeu central pour le secteur

Outre son engagement de ce jour et afin de faciliter l'accès à la formation, le SYNERPA souhaite :

  • La suppression du concours d'entrée à l'école d'aide-soignant et l'intégration de la formation à Parcours Sup ;
  • La simplification du dispositif de VAE pour une meilleure appropriation des salariés et des entreprises ;
  • Le déploiement de financements complémentaires de l'Etat vers les formations dédiées au secteur du Grand Age.

FERMER