Vaccination des aides à domicile

Une annonce saluée par la FESP et l'

Publié le 05 janvier 2021
Vaccination des aides à domicile

La FESP (Fédération du Service aux Particuliers) se réjouit de l'annonce de l'élargissement de la vaccination aux aides à domicile de 50 ans et plus.

Pour Antoine Grézaud, directeur général de la FESP, « il s'agit d'une décision de bon sens : l'égalité de traitement entre les professionnels du domicile et des établissements est un enjeu majeur. Rappelons que les personnels du domicile accompagnent au quotidien chez elles, des personnes âgées, en situation de handicap, fragiles et souvent isolées. Qu'elles soient considérées comme prioritaires illustre bien le virage domiciliaire prédit par le gouvernement. Dans cette crise sanitaire, les aides à domicile sont elles aussi en première ligne auprès de ces publics. »

Dès le début de la crise sanitaire, la FESP avait déjà alerté Brigitte Bourgignon, Ministre déléguée auprès du ministre des Solidarité et de la Santé chargée de l'Autonomie, sur la nécessité de ne pas oublier les intervenants à domicile qui sont mobilisés aux côtés des plus fragiles.

Sur environ 400 000 intervenants à domicile stricto sensu, 25 % environ ont plus de 50 ans, soit près de 100 000 personnes.

La FESP se tient à la disposition des pouvoirs publics pour organiser au mieux les modalités pratiques et rapides de ces opérations vaccinales.


L'AD-PA salue l'élargissement de la vaccination au secteur de l'aide à domicile

L'AD-PA salue l'élargissement de la vaccination au secteur de l'aide à domicile

O. VERAN a annoncé ce matin que les personnes âgées vulnérables vivant à domicile et les professionnels de plus de 50 ans qui les accompagnent pourront avoir accès aux vaccins anti-covid.


Ces annonces répondent aux préconisations formulées par l'AD-PA depuis le lancement de la campagne de vaccination dans un souci d'égalité des chances.


Cet élargissement permettra, par ailleurs, de développer la campagne de vaccination lancée jusqu'à présent dans les seuls établissements personnes âgées.


Dans le contexte, l’AD-PA insiste sur le fait que la parole des personnes âgées les plus fragiles doit faire l'objet d'une attention toute particulière dans le cadre du recueil du consentement. C'est l'occasion de rappeler l'importance de promouvoir l'expression des personnes à tout âge et tout au long de l'année.


Enfin, l'AD-PA propose de faire preuve de souplesse pour permettre, notamment, aux structures les plus avancées de vacciner les personnes non prioritaires en cas de surplus de doses.



FERMER