Les Français sont à 63% favorables au recours à la télémédecine

La téléconsultation est perçue comme une approche complémentaire et efficace au parcours de soins

Publié le 25 janvier 2019
Les Français sont à 63% favorables au recours à la télémédecine

LIVI, Centre de santé digital qui permet aux patients de consulter en vidéo un médecin généraliste en France via une application en quelques minutes, lance la première édition d'un baromètre dédié à la téléconsultation. Ce baromètre vise à observer, analyser et mesurer le rapport des Français à la téléconsultation.

La téléconsultation est perçue comme une approche complémentaire et efficace au parcours de soins

À raison d'au moins une fois par an, ces données permettront d'adapter les solutions proposées et l'information sur ces dernières aux besoins de la population.

Les premiers résultats de cette étude, réalisée du 8 au 10 janvier auprès d'un panel de 1018 Français représentatifs, viennent souligner que les Français souhaitent le développement de la téléconsultation, qu'ils pensent comme une réponse efficace aux problématiques d'accès aux soins, et complémentaire au soin physique.

Ainsi, parmi les chiffres clés de cette étude, on retient tout particulièrement que 81% des personnes interrogées perçoivent que la téléconsultation est efficace pour permettre de consulter rapidement un médecin, et 73% qu'elle est efficace pour lutter contre les déserts médicaux. 72% perçoivent qu'elle est utile pour permettre dedésengorger les services d'urgence des hôpitaux, et 60% considèrent qu'elle améliore le fonctionnement du système de santé.

« Ces chiffres sont le reflet de la réalité de terrain que nos médecins et nos équipes vivent au quotidien, ils viennent souligner la pertinence de la téléconsultation pour apporter du temps médical supplémentaire aux Français », souligne Maxime Cauterman, Directeur médical de LIVI. « Ils viennent souligner que les Français ont, quelques mois après la mise en place du remboursement, très bien perçu sa vocation : s'inscrire en complément du parcours de soins, et apporter des solutions réellement utiles et efficaces aux patients ».

La téléconsultation est ainsi encouragée par une majorité de Français, et tout particulièrement par les 35-49 ans, qui sont 69% à souhaiter son déploiement. Au global, 63% des personnes interrogées souhaitent que son développement soit soutenu. « C'est un chiffre très parlant et qui traduit une attente forte de la population », souligne Maxime Cauterman.

QUAND ET COMMENT ?

« Nous avons souhaité aller plus loin, et faire en sorte que le baromètre vienne mesurer les situations dans lesquelles les Français pourraient recourir à la téléconsultation »,précise Jonathan Ardouin, Directeur Général de LIVI. « Il était essentiel que nous puissions disposer de données solides pour continuer à faire évoluer notre réponse aux besoins des Français ».

Ainsi, les Français sont 52% à déclarer qu'ils sont prêts à téléconsulter pour eux-mêmes.

Des situations type ont été soumises aux personnes interrogées, afin de mesurer celles qui pourraient les conduire ou non à pratiquer une téléconsultation. Le fait de ne pas avoir à se déplacer apparaît comme la principale motivation à la téléconsultation.

Faciliter le renouvellement d'ordonnance apparaît comme une demande importante des Français, même si cette dernière nécessite un encadrement particulier : le médicament doit avoir été prescrit au cours des 12 derniers mois, et l'ordonnance sera délivrée qu'après évaluation par le médecin. Ce dernier déterminera la quantité nécessaire ainsi que la durée du traitement, dans le cas où l'ordonnance peut être renouvelée en pharmacie.

L'INFORMATION, UN ENJEU CLÉ

Cette première édition du baromètre vient également souligner que les Français ne sont pas encore pleinement informés sur la téléconsultation ; en effet,37% se disent mal informés sur cette dernière. « C'est un point dont nous nous doutions mais que nous souhaitions mesurer », précise Jonathan Ardouin. « Nous allons travailler sur des dispositifs d'information pour expliquer les enjeux de la téléconsultation, et préciser la réponse qu'elle peut apporter aux patients ». Ainsi, si, in fine, l'absence d'examen physique apparaît comme le premier frein à la téléconsultation, les résultats de l'étude viennent souligner qu'elle répond à un besoin et à une attente.

« Moins de 4 mois après la mise en place du remboursement, près de 66% des Français la considèrent comme une alternative en cas d'indisponibilité de leur médecin traitant ; elle vient bien s'inscrire en complémentarité avec le parcours de soins, et c'est son intérêt premier », conclue Maxime Cauterman.

LIVI s'inscrit donc dans une dynamique de récurrence avec ce baromètre, qu'il souhaite réitérer à minima chaque année pour disposer d'une mesure comparée et d'une vision de l'évolution des Français à la téléconsultation.

Documents associés


FERMER