Anesthésie-Réanimation : Un front libéral uni pour construire l'avenir de la profession

les Présidents de l'AAL et du SNARF ont ainsi officialisé l'unification syndicale de leurs organisations pour représenter efficacement la profession des médecins anesthésistes réanimateurs (ARMPO) libéraux

Publié le 28 septembre 2021

Réunis sur leur stand commun au congrès annuel de la SFAR 2021, temps fort des retrouvailles de la profession, plébiscité par 6000 participants, qui vient de fermer ses portes, les Présidents de l'AAL et du SNARF ont ainsi officialisé l'unification syndicale de leurs organisations pour représenter efficacement la profession des médecins anesthésistes réanimateurs (ARMPO) libéraux au nombre de 3800 qui réalisent 60% des 11 millions d'anesthésies pratiquées annuellement en France : « Face aux défis de réinventer en profondeur notre système de santé et le rôle essentiel de notre spécialité complexe, un front syndical uni nous permettra d'être plus efficaces dans le dialogue avec les tutelles pour préparer l'avenir de la profession et ses conditions d'exercice, en tirant notamment les enseignements de la pandémie ».

Lancé en juin dernier, le processus instituant cette unification sera finalisé en juin 2022.

Dans la continuité de notre franc succès aux élections professionnelles plaçant notre union syndicale, AVENIR SPE - LE BLOC, premier syndicat des médecins spécialistes, nous appelons tous les médecins anesthésistes - réanimateurs (MAR) à soutenir les projets médicaux au sein des établissements, au niveau régional dans les URPS, et localement au niveau des CME.

La feuille de route est dense - réforme de la nomenclature, réforme des unités de soins critiques, relations avec les établissements de santé... - ainsi que l'a rappelé le Président Emmanuel Macron dans la séance inaugurale d'ouverture du congrès jeudi 23 septembre, en remerciant les anesthésistes-réanimateurs pour leur investissement durant la crise sanitaire : « Vous avez été notre rempart. Cette fierté, vous la partagez autour de la singularité de votre métier. Vous exercez une spécialité plurielle, en assurant tout à la fois les anesthésies - un domaine en pleine évolution-, les réanimations chirurgicales, les prises en charge de la douleur et les urgences extrahospitalières avec les SAMU. Cette polyvalence est une richesse que nous devons non seulement préserver, mais développer. Car c'est dans cette polyvalence que vous avez puisé les ressources, de vous adapter, d'innover, d'assurer la continuité des soins tout au long de cette pandémie. »

Comme le Président de la République ne manque pas de le rappeler aussi, la concertation sur les enjeux essentiels va s'ouvrir « dans le cadre du fameux Ségur qui a acté des investissements massifs, mais derrière ces chiffres, ce sont des choix humains, des choix d'investissement dans les compétences, dans les carrières, dans les équipements qui sont à faire ».

Nous serons au rendez-vous de ces choix pour la spécialité Anesthésie - Réanimation en poursuivant le dialogue avec le gouvernement de manière constructive.


FERMER