BAROMÈTRE 2019 EPOKA / HARRIS INTERACTIVE : Les entreprises préférées des étudiants et jeunes diplômés

APPLE, AIRBUS et GOOGLE sur les trois premières marches du Podium

Publié le 18 juin 2019
BAROMÈTRE 2019 EPOKA / HARRIS INTERACTIVE : Les entreprises préférées des étudiants et jeunes diplômés

EPOKA, l'agence de communication corporate, RH et BtoB, et Harris Interactive, institut d'études, dévoilent aujourd'hui les résultats de la 7ème édition du baromètre annuel des entreprises préférées des étudiants et des jeunes diplômés.

Leader sur l'accompagnement Marque Employeur / Communication RH / Communication de recrutement des entreprises, Epoka apporte à cette occasion son éclairage sur les attentes des jeunes vis-à-vis du monde du travail. Avec un focus sur la manière dont se forge leur opinion, et sur les nouvelles initiatives des recruteurs.

Classement des employeurs de référence 2019

Apple, Airbus et Google sont cette année les trois entreprises de référence pour les jeunes diplômés et étudiants français (toutes catégories confondues).

  • Top 3 des élèves en grandes écoles d'ingénieurs : Airbus, Dassault Systèmes et Dassault
  • Top 3 des élèves en grandes écoles de management : Apple, LVMH et L'Oréal.

Des étudiants et jeunes diplômés attirés par les nouvelles technologies, l'international et la R&D

Des étudiants et jeunes diplômés attirés par les nouvelles technologies, l'international et la R&D

 

Le secteur le plus attractif pour les étudiants et les jeunes diplômés est, comme en 2018, celui des Nouvelles technologies (41%). Il séduit aussi bien les profils ingénieurs qu’universitaires. En deuxième position, le secteur du Luxe (32%) attire davantage les profils « management ». Viennent ensuite les secteurs du Conseil (26%), de l’Énergie (25%) et de l’Industrie (23%).

Pour entamer leur carrière, les grandes entreprises françaises bien implantées à l’international séduisent toujours une majorité de jeunes, même si elles accusent un léger recul (55% des jeunes privilégieraient ces entreprises, contre 58% en 2018) et sont rejointes par les grandes entreprises internationales (53% contre 54% en 2018). Suivent les PME (30%), désormais talonnées par les start-ups (28% contre 25% en 2018).

Parmi les fonctions plébiscitées, les étudiants et jeunes diplômés citent en premier lieu la recherche & développement et l’innovation (43%) suivie par la stratégie (38%) et le marketing (30%).

Viennent ensuite les fonctions associées à la communication (26%), la production (23%), le digital (23%) et la finance (20%), ex aequo avec les fonctions vente/commerce.

Rapport au travail et à l’entreprise : « soft skills », engagement et recherche de sens

La confiance dans le fait de trouver un emploi varie fortement en fonction de la formation suivie (et traduit la réalité du marché du travail) : elle est très élevée chez les étudiants en écoles d’ingénieurs (87%), atteint 69% dans les écoles de management et chute à 54% pour les formations universitaires.

 

Interrogés sur les atouts qui leur permettront de poursuivre une carrière professionnelle, étudiants et jeunes diplômés citent prioritairement des « soft skills » : leur capacité d’adaptation (60%), leur polyvalence (46%), leur autonomie (43%) et leur qualité relationnelle (40%). La cote du diplôme arrive en sixième position, à 35%.

 

Ils estiment à 76% que leurs études les préparent convenablement à l’exercice de leur métier.

 

Les étudiants en écoles d’ingénieurs cherchent un engagement sérieux avec leur entreprise (52%), mais pas forcément sur la durée (33%). A l’inverse, les universitaires visent une relation durable (à 49%). Les étudiants en école de management sont partagés.

 

Parmi les conditions invoquées pour s’investir dans leur entreprise, « Être bien payé » arrive en tête toutes catégories confondues (82%), devant « Travailler sur des sujets intéressants » (80%) et « Apprendre, monter en compétence » (67%).

 

Si l’argent reste le nerf de la guerre, d’autres raisons peuvent motiver un surcroît d’investissement. Les profils ingénieurs sont ainsi en attente de sujets et de projets intéressants (83%). Les profils managers sont logiquement sensibles à l’accès aux fonctions de management (49%) et aux opportunités à l’international (40%). Les universitaires seront pour leur part motivés par un apprentissage leur permettant une montée en compétence (70%).



Le choix d'un employeur : l'importance accordée aux conditions de travail et à la culture de l'entreprise

Le choix d'un employeur : l'importance accordée aux conditions de travail et à la culture de l'entreprise

 

Parmi les critères qui encouragent à postuler dans une entreprise, on trouve les conditions de vie au travail (54%), la politique de rémunération et les avantages sociaux (41%), le secteur d'activité (41%), la réputation de l'entreprise en matière d'ambiance de travail

/ culture d'entreprise (38%), la localisation géographique (35%), le prestige / image / réputation (35%) et la dimension internationale (33%).

Un site web d’entreprise « bien fait » est également un critère qui leur donne envie de postuler à plus de 95% (tous profils confondus). A contrario, un site « mal fait » peut les décourager (a hauteur de plus de 70%)

 

Enfin, à l’issue d’un processus de recrutement, leur choix se fera selon les critères suivants 



Des approches variées pour se forger une idée de leur futur employeur

Des approches variées pour se forger une idée de leur futur employeur

 

Pour s’informer et mieux connaitre un employeur, les étudiants et jeunes diplômés ont recours aux réseaux sociaux et favorisent LinkedIn (à 73% pour les profils universitaires, 77% pour les profils ingénieurs et à 86% pour les profils managers).

La vidéo est un moyen efficace de capter leur attention : ils plébiscitent ce format à plus de 90% et apprécient particulièrement les prises de parole des collaborateurs sur leurs métiers

 

(43%) et les vidéos mettant en scène l’ambiance, les locaux et la vie de l’entreprise (36%). Les engagements RSE et les prises de parole des dirigeants viennent loin derrière, avec respectivement 11% et 10%.

Étudiants et jeunes diplômés estiment qu’une entreprise s’inscrit bien dans l’ère du numérique lorsqu’elle propose un site web avec un contenu complet et attractif (56%) et qu’elle alimente régulièrement ses réseaux sociaux (40%). L’implication dans les start-ups n’est un marqueur que pour 19% d’entre eux.

 

Ils sont par ailleurs intéressés par les différentes formes originales d’interactions avec les entreprises telles que les concours de start-ups (50%), les business games (50%), les escape games en ligne (39%), les hackatons (21%) ou encore les compétitions de jeux vidéo (13%).

Ils sont ainsi majoritairement intéressés par une participation à un événement de recrutement qui combinerait jeux vidéo et rencontres avec des entreprises pour des stages et des emplois : 54% des profils ingénieurs se montrent favorables à l’idée, 60% des profils universitaires et 63% des profils managers.

 

 

 

Comportements en matière de recherche d’emploi : des jeunes proactifs et en attente de transparence

Lors de leur recherche d’emploi, les étudiants et jeunes diplômés se déclarent proactifs dans leurs démarches (59% des profils ingénieurs, 58% des profils managers et 64% des profils universitaires) : ils répondent à des offres, envoient des candidatures spontanées, entrent en contact via les réseaux sociaux professionnels et participent à des événements ou des forums.

Parmi les dispositifs poussant à postuler dans une entreprise, l’accès direct aux offres d’emploi et à une candidature simplifiée arrive en tête (51%). Les jeunes citent également l’enchaînement rapproché des rencontres durant la phase d’entretien (47%) et le fait de rencontrer rapidement les managers opérationnels (46%).

« Les résultats de ce baromètre démontrent que les étudiants et les jeunes diplômés attendent des entreprises une expérience-candidat globale, associant l’ensemble des supports et des points de contact, de manière cohérente. A la recherche de sens, ils sont prêts à s’engager auprès d’entreprises dont ils partagent les valeurs. Les sites de notation sont de plus en plus utilisés, et la transparence est devenue incontournable pour les recruteurs, quel que soit leur secteur d’activité. »

 

Céline Le Bail, Directrice du Conseil stratégique et des Partenariats, Epoka

 

« A rebours des idées reçues, les jeunes étudiants et diplômés sont plutôt désireux de s’investir dans une entreprise, voire même de s’y engager durablement, mais à certaines conditions : bien entendu, ils formulent des attentes en termes de rémunération mais sont aussi très attentifs à l’image employeur, aux conditions de travail, à la culture de l’entreprise et aux opportunités offertes. C’est pourquoi dans le processus de recrutement, ils attendent une grande transparence et cherchent à accéder aux avis des collaborateurs déjà présents dans l’entreprise, que ce soit via les sites de notation, les vidéos, ou les entretiens qu’ils peuvent passer. »

 

Delphine Martelli Banégas, Directrice du Département Corporate, Harris Interactive

 

*Méthodologie de l’étude EPOKA / LES ENTREPRISES PRÉFÉRÉES DES ÉTUDIANTS & JEUNES DIPLÔMÉS 2019 : Enquête Harris Interactive réalisée en ligne en mars/avril 2019 auprès de 15 408 étudiants et jeunes diplômés français des Grandes écoles d’ingénieurs et de management.

 

 

Retrouvez le baromètre en infographie : http://www.entreprises-preferees.com/site/infographie.html

 



FERMER