Quel avenir pour le marché des crèches en France :


Nouvelle COG : comment le gouvernement va-t-il s'investir pour les crèches en France ?
Quel avenir pour le marché des crèches en France :

Alors que le gouvernement précédent promettait la création de 100 000 nouvelles places de crèches dans le cadre de la Convention d'Objectif et de Gestion (COG) 2012, le constat aujourd'hui est amer. Seule la moitié de la promesse a été tenue avec la création d'un peu plus de 50 000 multi-accueils quand 500 millions d'euros n'ont pas été utilisés. Aujourd'hui, le gouvernement prépare la nouvelle COG qui définira l'action des 5 prochaines années (2018-2022). La petite-enfance est-elle toujours une priorité pour la France ou sera-t-elle également victime des différentes mesures d'économies ?

Selon les projections de PwC[i], les pays qui pèseront le plus fort sur l'économie mondiale en 2050, sont ceux qui auront une forte démographie et investiront massivement dans l'éducation. La petite-enfance est un investissement sur le long terme : un pan de l'avenir économique de notre pays est donc en jeu.

Hors aujourd'hui, nos voisins européens investissent massivement pour soutenir la natalité, comme le Royaume-Uni qui compte 1 million de places de crèches. La France quant à elle affiche difficilement 400 000 berceaux, cela apparaît comme très largement insuffisant lorsque les estimations démontrent que 350 000 nouvelles places doivent être créées pour combler la demande. Résultat, le nombre de naissances bondit en Angleterre et a même dépassé celui de la France en 2015 avec 777 000 naissances contre 760 000[ii].

Notons d'ailleurs que les indicateurs français sont en baisse : le nombre de naissances depuis quelques années chute drastiquement en passant de 781 000 naissances en 2014 à 747 000 en 2016[iii], soit une chute de 5% en seulement 3 ans. Dans le même temps, les créations de places de crèches tournent au ralenti alors que c'est le moyen de garde préféré des français (pour 28% d'entre eux[iv]).

A long terme, le manque d'actions engagées et une politique insuffisamment volontariste en matière de petite-enfance réduit les opportunités pour l'économie du pays, avec nombre de possibilités manquées pour ne pas avoir investi dans l'avenir des plus jeunes. En effet, la crèche est un puissant outil d'intégration sociale : meilleure réussite scolaire, accès à l'enseignement supérieur plus large, chômage plus faible, meilleure santé, moindre risque de comportements dangereux. Selon le prix Nobel d'économie James Heckman, l'investissement dans la Petite Enfance est l'investissement éducatif le plus « rentable » pour la société[1].

A plus court terme, les jeunes mères qui espèrent rapidement poursuivre leurs carrières après leur congé maternité seront les plus impactées. Rappelons à toutes fins utiles que le taux d'activité des femmes françaises reste le plus fort d'Europe (70% des femmes[v] travaillent en 2015). Ce manque de moyens et de solutions de garde pour faciliter le retour à l'emploi des femmes participe donc d'autant plus à renforcer les inégalités salariales. Pour autant, la réduction des inégalités femmes-hommes n'est-elle pas l'une des grandes causes nationales du quinquennat actuel ?

Alors qu'Agnès Buzyn, Ministre des Solidarités et de la Santé promet d'augmenter les places en crèches et d'accentuer les aides à la parentalité, plusieurs questions restent en suspens :

  • Comment le gouvernement actuel compte-t-il rattraper le retard pris par ses prédécesseurs ?
  • L'Etat Français (5ème puissance mondiale) inscrit-il la petite enfance comme une priorité pour l'économie nationale ?
  • Quelles solutions vont être concrètement proposées pour endiguer le problème du manque d'accueils dans la petite-enfance ?
  • Sommes-nous dans une réflexion d'ensemble qui intègre : l'égalité femmes-hommes, la garde des jeunes enfants et une vision d'avenir pour notre pays ?
  • Marlène Schiappa promet un Etat exemplaire concernant l'égalité : va-t-elle inclure le problème du manque de places de crèches qui pénalise aussi bien les femmes que les entreprises ?
  • Quels moyens et ajustements vont être proposés pour inciter les entreprises à investir davantage dans les places de crèches ?
  • Au-delà des promesses, quelles garanties vont être données pour cette nouvelle COG ?

Sylvain Forestier, Président de la Fédération des Entreprises de Crèches et du groupe La Maison Bleue se tient à votre disposition pour échanger avec vous sur les enjeux liés à la nouvelle COG et les solutions que la Fédération des Entreprises de crèches préconise :

  • Faciliter la création de nouvelles places de crèches : 52% des nouvelles places de crèches sont créées par les entreprises de crèches.
  • Les entreprises de la Fédération s'engagent à développer leur action en devenant le moteur de l'investissement pour la création de nouvelles places de crèches, sans soutien financier du public, à la condition que les normes et les règles soient claires, lisibles, égales pour tous : sur tout le territoire et pour tous les gestionnaires.

  • Créer des milliers d'emplois : Pour 3 nouvelles places de crèches, 1 emploi est créé.
  • Poursuivre le développement de places de crèches en France et la création d'emplois petite-enfance.

  • Et aussi 11 autres propositions simples, qualitatives et peu couteuses pour la création de places en crèches : livret blanc de la Fédération Française des Entreprises de Crèches[2]

[1] Travaux cités dans le rapport Terra Nova du 31 mai 2017 « Investissons dans la Petite Enfance - l'égalité des Chances se joue avant la maternelle »

[2] https://ff-entreprises-creches.com/wp-content/uploads/2017/03/ffec-livret-blanc.pdf

[i] Le cabinet de conseil et d'audit britannique PwC (PricewaterhouseCoopers) a révélé dans son étude « Le monde en 2050 : comment INSEE 2016 va changer ces 30 prochaines années » publiée en février 2017, que la France serait à cette date sortie du top 10 des plus grandes puissances mondiales.

[ii] Statistiques Institut national des études démographiques (INED)

[iii] Statistiques Institut national des études démographiques (INED)

[iv] Etude INED 2014

[v] INSEE 2016

2 https://ff-entreprises-creches.com/wp-content/uploads/2017/03/ffec-livret-blanc.pdf

 Publié le 03 octobre 2017

RÉAGISSEZ, COMMENTEZ, PARTAGEZ !





Actualité

Actualité

Suivez l'actualité de l'emploi et de la formation dans le secteur des métiers de le santé, du social et des SAP

FERMER